Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/05/2007

St Nicolas mon bon patron




Je n'ai pas blogué toute la semaine dernière, étant accaparé par des travaux domestiques.

Cela ne m'a pas empêche de suivre le grand face à face Ségo vs Sarko du 2 mai.

Maintenant que les jeux sont faits, il est un peu vain de livrer mes impressions - mais, hey, la blogosphère n'est-elle pas le giron du surfait vite fait, le café du commerce du village global, le lieu rêvé pour enfoncer de virtuelles portes ouvertes?

Moi, au départ, j'étais plutôt Ségo: bonnes jambes, quoique sourire crispé, carré avenant, plutôt bonne pour sa cinquantaine, discours humano/baba/bobo/cool, en tous cas moins agitée que l'autre nain.

Oye.

On pourra dire que ses potes les conseillers en com' lui auront niqué son élection, à la grande.

J'imagine la stratégie: montrer aux indécis (nombreux) et aux femmes (qui ne l'aiment pas beaucoup - pour qui elle se prend, celle-là?) qu'elle en a dans le pantalon. Bicauze on imagine que c'est là que le bas nylon blesse: une femme, c'est né pour souffrir, ça n'a pas la carrure, les roubignoles pour diriger un pays de guignols excités comme la France.

Hé ben, c'est réussi, les gars.

On a eu donc droit à une virago remontée à bloc, décidée à ne pas s'en laisser conter, ni par le pov' Poivre et sa copine borgne, ni par le Petit Nicolas. Et que je te coupe la parole, et que je te lance des regards assassins, et que je m'énerve, et que je tiens le crachoir. Occupe le terrain, Ségo, fais gaffe à sa droite, jab, jab, uppercut, ne le laisse pas souffler, danse autour, petit scarabée, vas-y, il est plus petit que toi, tu peux l'avoir!

Le sommet étant le fameux zincident ousque Mme Kanjeseraiprézidente s'indigne quand le vilain Nicolas, il a parlé de sauver les zandik.

Oye, oye, et re-oye.

Ayant eu l'occase de voir, revoir, et re-re-revoir ledit zincident en boucle ad nauseam, moi, j'ai l'impression que des 2 côtés, on n'attendait que ça.

Team Ségo:" S'il aborde la problématique de l'enseignement adapté au handicapés, SE FÂCHER! Jab jab, swing, direk au foie, gros yeux, index assassin, indignation de Mère, immoralité, pas possip', p'tit con, va dans ta chambre!"

Team Sarko: "Si elle s'énerve, faire remarquer avec un petit air entendu, que les femmes s'énervent pour un oui pour un non, et que ça la fout mal pour un Président de la Républik, que c'est pas Nicolas qui s'énerverait pour quelques voitures brûlées ou un saccage de vitrines."

Bon, bref, après le débat, j'ai su tout de suite que l'affaire était pliée. Déjà que je n'avais pas beaucoup d'illusions, Ségo venait de se faire hara kiri et pouvait rentrer dans ses pénates charentaises.

Le résultat du scrutin d'hier est clair: bienvenue à la méritocratie, adieu le bordel chiraquien, voici venu le temps des rires et des chants, dans l'Ile à Sarko le temps sera toujours beau (pour ceux qui bossent).

Quant à Ségo, pour moi ses jours politiques sont comptés. Elle a perdu une élection imperdable, elle a joué solo contre son parti et elle va payer le prix, sans attendre les législatives. Voilà ce qui arrive quand on veut faire sa maligne et qu'on piétine son monde (et quelques égos surdimensionnés) pour arriver au top. On a intérêt à réussir son coup, sinon la DCA est sévère les lendemains de défaite; prends-en de la graine, Elio!


26/04/2007

Grand Débat national: Comme ça, c'est très clair!



Je n'avais aucune intention de regarder le "Grand Débat National", annoncé à grands renforts de publicité sur RTL TVI.

Personnellement, assister à la nième chamaillerie publique entre le Boss wallon et le Premyé flamoutche, ça me laisse complètement indifférent.

Comme, à cette heure particulièrement kaskouy de l'access prime time, il n'y avait rien de bien passionnant sur le poss', j'ai donc zappé en alternant le Sarkozy-show sur TFEinz et le combat des chefs sur RTL.

Et, vu comme ça, le contraste était on ne peut plus frappant.

D'un côté, un nabot aux ambitions démesurées qui sent que son heure est (presque) venue, et qui promet "si les Français m'élisent Président de la République" de transformer la France en paradis terrestre pour Juillet 2007 (après ça, il prendra des vacances bien méritées, I suppose). Autant d'énergie dépensée à marteler des lapalissades et à promettre tout et son contraire pour être élu, ça force l'admiration.

Avec Sarko, tout est simple.

Yaka.

Et c'est grâce à ce discours simple, clair et séduisant, que Sarko sera élu, je n'ai là-dessus aucun doute.

Et puis, sur l'autre chaîne, le mano a mano communautaire. Que dire? Les bras m'en tombent. RTL a démontré ici une fois de plus son incapacité totale à faire de l'information qui ne soit pas formatée en capsules de 5 minutes.
C'est une chose que de suivre les flics de Charleroi qui fouillent des Peugeots pourries et tunées à la recherche de 2 gr de shit, de filmer la mérule dans les logements insalubres de beaufs au minimex, de narrer la success story d'un importateur de meubles en balsa made in Thailande, de suivre une blondasse en Smart qui visite l'abbaye de Floreffe.

C'en est une autre que de réaliser un débat politique en 2 langues avec traduction simultanée des 2 intervenants. C'est simple: je n'ai RIEN compris à ce bazar. Chaque intervention en flamand était "doublée" tellement mal, avec la voix de Leterme diffusée au même niveau sonore que celle de son traducteur, que j'avais l'impression d'être à une de ces dîners de famille épuisants où tout le monde parle en même temps de choses différentes.

Bref, pour ce qui est de clarifier le débat et promouvoir l'exercice de la démocratie, c'est réussi.

Mon conseil à RTL: continuer à (essayer de) divertir, mais surtout, SURTOUT, arrêtez de croire que vous êtes capables de faire du débat politique un divertissement comme un autre.
Il faut pour cela un talent journalistique et une capacité technique qui font cruellement défaut chez RTL.

P.S. - dépèche Belga

Le débat qui a confronté ce mercredi soir le ministre-président du gouvernement wallon Elio Di Rupo et Yves Leterme, ministre-président du gouvernement flamand, a été marqué par quelques problèmes d'ordre technique du côté de RTL-TVI. La qualité de la transmission sonore a laissé à désirer, provoquant des réactions de téléspectateurs.

Mercredi soir, "la direction de RTL-TVI s'est réunie en urgence pour examiner les raisons des problèmes sonores qui ont altéré la diffusion de ce grand débat national", a fait savoir Philippe Roussel, le directeur de la rédaction de RTL-TVI. "RTL-TVI tient à présenter ses plus sincères excuses tant à ses téléspectateurs qu'aux ministres-présidents des régions wallonne et flamande", a indiqué Philippe Roussel.

"RTL-TVI assume l'entière responsabilité de la médiocre qualité du mixage sonore qui a, par moment, pu rendre difficilement compréhensible le contenu du débat", explicite Philippe Roussel. Au regard de l'importance politique qu'a revêtu ce débat, RTL-TVI rediffusera ce dimanche 29 avril à 13h30 l'émission dans une version sous-titrée. (belga)


P.P.S.

Une chose qui m'avait frappée: pendant le JT précédant le débat, Florence Reuter avait fait un petit duplex avec les journalistes présents à la Bibliothèque Solvay, histoire de pimper le bazar. Tout ça pour préciser 2 minutes plus tard que le débat avait été enregistré dans l'après-midi.

Wablief????

D'abord, RTL nous prend pour des clinches en faisant un faux duplex en direct entre JT et lieu du débat, ensuite ils étalent une couche de connerie supplémentaire en admettant que tout ça est du chiqué,  pour finir par diffuser un débat en différé bourré d'imperfections techniques.

Problèmes de son pour un débat en direct, c'est moche, c'est naze, mais c'est imaginable (les fameux zaléa du direk).

Mais un son pourri pour un truc mis en boîte?

Ils devraient avoir Sarko comme producteur - yaka.















09:40 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : RTL, Politique, Elections